2005 Bals et guinguettes en Ile-de-France au XIXe siècle


Le Musée de la Grenouillère a choisi pour thème de sa prochaine exposition temporaire, les Bals, afin de faire redécouvrir une époque où les gens de toutes conditions aimaient aller danser. C’était la distraction la plus appréciée pour favoriser les rencontres, oublier la vie de tous les jours et s’amuser.

Les guinguettes installées autour de Paris en sont un fameux exemple. Parmi les plus célèbres, la Grenouillère est celle qui nous a laissé le plus de documents iconographiques. Avec le Bal des Canotiers de Bougival, c’était l’occasion pour les Parisiens de profiter des bords de Seine et des plaisirs de la campagne.

Aller au bal occupait l’esprit des jeunes filles quelques jours avant, pour le choix de la toilette et pour rêver à leurs futurs cavaliers. Le moment venu, c’était le plaisir de la danse : quadrille, valse, scottish, polka, dans une ambiance gaie avec de la musique qui leur faisait tourner la tête quand ce n’était pas leur partenaire…Après, elles pouvaient se bercer des souvenirs de la soirée et les raconter à leurs amies. Pour les jeunes gens, c’était souvent l’aspect de la conquête féminine qui les émoustillaient.

Cette exposition présentera différents bals parisiens qui ont eu leur heure de gloire comme le Bal du Moulin de la Galette, celui du Moulin Rouge ou de l’Opéra et quelques-uns des environs proches tels que le Bal du jeudi à la Grenouillère, le Bal des Canotiers ou celui de Robinson.

Parmi tous les bals, il y avait plusieurs sortes de réjouissances qui pouvaient aller des bals de société assez sages à celui de l’Opéra, des Quat-z-arts ou des Incohérents où l’atmosphère était fantaisiste et débridée.

Au Musée de la Grenouillère, l’ambiance sera donc à la gaieté et nous espérons que les visiteurs éprouveront un grand plaisir à retrouver des lieux qui ont fait le bonheur de plusieurs générations grâce à des soirées parisiennes brillantes ou tout simplement à des endroits où l’on dansait en plein air dans un décor de verdure.