2005 Maupassant et les canotiers à la Grenouillère


« La Grenouillère, les longues journées en yole au bord des berges… Ma grande, mon absorbante passion, pendant dix ans, ce fut la Seine » écrivait Maupassant.

En effet, le canotage, loisir né au XIXème siècle et première manifestation de la soif d’évasion des parisiens vers la campagne environnante, est l’activité reine à la Grenouillère. Pratiqué en famille ou entre amis, c’est ce que l’on appelle le canotage nonchalant. La Seine et ses berges sont alors le théâtre de « parties de campagne », propices à tous les excès loin des restrictions de la vie quotidienne.

Fervent canotier, Maupassant fréquente assidûment les guinguettes et notamment le café-flottant de l’île de Croissy dont il décrit en détail les scènes ordinaires dans « La Femme de Paul » ou « Yvette ». Ce qui est remarquable c’est ce souci du détail et de l’anecdote si minutieusement développé à la manière des illustrateurs de presse de l’époque qui croquent avec humour les canotiers et canotières de la Seine dans « La Caricature » ou « Le Petit Journal pour Rire ».

Découverte du paysage des bords de Seine, baignade, repos à la guinguette, danse échevelée… Au fil des citations de Guy de Maupassant et des gravures de Grévin, Morlon, Robida, Lafosse et bien d’autres, le Musée de la Grenouillère invite le visiteur à partager la journée d’un canotier dans le fameux établissement peint par Monet et Renoir en 1869.